La Bonne Mère.

Nous sommes allés la saluer trois fois lors de notre séjour à Marseille. Si c’est pas d’adoration.

Notre Dame de la Garde, la Bonne Mère, la bienfaitrice.

.

Avant d’y accéder, on l’admire, on la contemple d’en bas, depuis le vieux port. On attend avant de se décider. C’est que la Bonne Mère se mérite, alors on  fait durer le plaisir.
Le trajet  en bus depuis le port est très agréable. J’ai beaucoup aimé « grimper » et découvrir ces rues de Marseille.

Son histoire est fabuleuse. Comme tous les grands édifices religieux me diriez-vous. Oui mais cet amour que lui vouent les Marseillais est particulier, voire unique. Depuis son site classé et du haut de ses 149 mètres elle est là, sur son piton calcaire, majestueuse, protectrice et si belle. Considérée depuis le Moyen Âge comme la gardienne des marins et des pêcheurs (les maquettes de bateaux et même d’avions suspendues à l’intérieur annoncent la couleur) elle est tout simplement La Bonne Mère pour tous. Marseillais d’origine ou de cœur,  sans distinction de religion, croyant ou athées, on aime croire en sa bienveillance.

.

Un peu d’histoire (ça mange pas d’pain)
A l’origine une chapelle est construite par l’ermite maître Pierre. Nous sommes en 1214. Les siècles passent et la chapelle se transforme. En 1516 elle reçoit un visiteur de marque, François 1er, mais c’est en 1853 que cette bonne vieille chapelle laisse la place à la basilique.
Avant de pénétrer à l’intérieur nous sommes en admiration totale pour la Vierge à l’enfant. En cuivre doré à la feuille, neuf mètres de haut elle surmonte l’édifice avec grâce.

.
.
.

C’est ensuite vers le bas que nos regards se posent, de la haut le panorama offre une vue à couper le souffle et en même temps reposante. Regarder Marseille depuis la Bonne Mère procure une sensation très agréable, presque apaisante (presque parce qu’il ne faut oublier que nous sommes loin d’être seuls).

.
.
.
.
.
.

Il y a trois lieux à découvrir sur le site. La Basilique et la Crypte dont les accès sont gratuits et le musée qui se trouve sur la gauche et dont l’entrée est payante. Il peut y avoir un petit délai d’attente pour entrer dans la basilique. Pensez à la petite laine, le vent se fait ressentir.

.
.
.
.
.
.

J’ai aimé découvrir ce lieu et y revenir, malgré la tripoté de touristes. J’ai aimé aller à sa rencontre. Nos ados étaient impressionnés et admiratifs, bon ok la troisième fois ça faisait beaucoup pour eux.

.
.
.
.
.
.
.
.
.
.

Lorsque l’on quitte la Bonne Mère (pour mieux y revenir) la descente coté piétions est une vraie belle balade.

.
;
;

La Bonne Mère, vénérée des Marseillais et admirée des Parigots.

2 réflexions sur “La Bonne Mère.

  1. Je trouve cette église sublime avec sa nef remplie de bâteaux et la vue sur Marseille – coup de coeur pour ta photo du château d’If au loin, magnifique !

    J'aime

Tu peux dire un truc ici, mais gentillement.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s