Un week-end à Lens #EnFranceAussi 2eme partie

Je reviens avec la suite et fin de notre week-end à Lens organisé par le collectif #EnFranceAussi. Je rappelle que nous étions invités par l’Office de tourisme de Lens-Liévin représenté par la charmante Florence. Florence qui fut un guide exceptionnel, nous communiquant son amour pour sa région et une bonne humeur sans limite

…j’en étais à notre pause café pendant que les copains sillonnaient les rues de Lens pour se goinfrer à la découverte des produits locaux. Pierre qui passe devant nous en a profité pour nous rejoindre et papoter un peu. Il nous raconte l’histoire de ses gîtes, ses projets, les difficultés que lui et sa femme ont rencontrées mais aussi la satisfaction du travail accompli qui les encouragent à poursuivre l’aventure. Pierre est également guide bénévole et nous emmène à l’occasion découvrir les terrils. J’avais un peu le sentiment de papoter avec un ami.

©️ Les gîtes de l’Ecole buissonnière

L’Ambiance en compagnie des gens du Nord est, si ce n’est toujours, souvent à la franche rigolade, amicale et conviviale. Ici on te sourit , on te bouscule gentillement pour te décoincer. Tu es des nôtres point! Cet état d’esprit n’exclut pas l’émotion, bien au contraire. Ici le passé est présent, on n’oublie pas les siens, ceux qui en ont bavé qui ont trimé. Dans le Nord Pas-de-Calais le devoir de mémoire prend tout son sens. C’est donc en toute logique que l’on rend hommage aux anciens. Et parfois dans une ambiance amicale, presque festive. C’est le sentiment que j’ai eu ce soir là lors de l’apéro bière/fromage au pied du terril.

Résidus de charbon, apéro, tongs et amitié.
A propos de terrils, il est l’heure de quitter le gîte pour une grimpette. Une grimpette peu ordinaire. Flo de l’office de tourisme de Lens nous attendait pour l’ascension du mont…noir. Revenir dun Ch’Nord 27 ans après l’avoir quitté pour enfin grimper sur un terril, c’est pas ouf ça ? Même si je n’ai pas touché le sommet (les copains ont été plus fous courageux que moi et n’avaient pas des semelles de merde) c’était un moment exceptionnel.  Point de rendez-vous, la base 11/19.Devant cette tour, la première pensée qui nous vient est pour les mineurs. Ces gars qui descendaient au fond du trou. Ce trou qui les a tués à petit feu. Venir leur rendre hommage est essentiel. L’émotion est intense, vive. Cette base figure à l’Inventaire des Monuments Historiques depuis 1992, elle est classée aux Monuments Historiques depuis septembre 2009. Les chiffres 11 et 19 correspondent aux anciens puits de mine.

A notre descente, bière, fromages et charcuterie nous attendaient. Pour cette ascension nous ont rejoint les blogueurs du collectif BHF comprenez Blogueurs Hauts de France, chez qui je ne suis fait de nouveaux copains.

.
On nous demande de grimper ça, sinon pas d’apéro.
L’homme en tongs va grimper! Je répète, l’homme en tongs va grimper. Et moi qui pleurniche avec mes semelles qui glissent.
Rencontre du troisième type? Non juste une belle équipe de blogueurs décidés à prolonger l’apéro.
.

Je voulais que le temps s’arrête là, une bière dans une main et notre tartine de Cloug dans l’autre. Nous l’avons donc prolongé le plus longtemps possible.

.
.
.

Plus jamais ça ? Mouais…
Dimanche matin, c’est le cœur serré que l’on quitte notre école et ses petits gîtes. Bien appareillés de nos bonnets et écharpes, nous retrouvons la troupe sur un lieu chargé d’histoire et marqué au fer par les atrocités de la Première Guerre Mondiale.

En terre canadienne
C’est ici sur la crête de Vimy qui surplombe la plaine de Lens qu’en 1916 arrivèrent les 35 000 canadiens venus porter main forte aux soldats français. Ils remportent la victoire au prix de pertes considérables.

Le Canada, en remerciement, reçut de la France le territoire du parc de 110 hectares désormais « terre canadienne à perpétuité ». Il est planté de 11 285 pins du Canada en hommage aux 11 285 soldats canadiens portés disparus durant les combats de toute la guerre.

Ce lieu est si paisible aujourd’hui que l’on a du mal à imaginer l’ampleur du désastre sur ce sol meurtri. Situé à l’emplacement des combats, se dresse le Mémorial de Vimy, monument titanesque de l’architecte et sculpteur Walter S. Allward(1875-1955)

.
.
.
La femme en deuil.

Croix blanches à perte de vue et coquelicots.
Nous ne sommes pas au bout de nos émotions, c’est à présent vers la nécropole nationale de Notre-Dame-De-Lorette que l’on se dirige. Située sur la commune d’Albain-Saint-Nazaire sur un territoire qui pendant quatre ans fut un champs de désolation. Des tombes, et encore des tombes.

.
.

On fait la ronde.
Face à la nécropole l’impressionnant Anneau de la Mémoire. Sont gravés les noms des 580000 soldats morts sur le sol du Nord-Pas-de-Calais, toutes nationalités confondues. L’architecte Philippe Prost a choisi cette forme d’anneau en symbole à la ronde que l’on forme en se tenant la main.

.

On se surprend à chercher son nom parmi toutes ces plaques

.
Lieu de méditation ?
Kahn, tu portes mon nom de jeune fille, qui es tu ?

Petits bouts de laine.
Florence tenait à nous faire découvrir une boite noire. Noire comme les chambres noires dans lesquelles on développe les pellicules photos. Et photos comme celles prises par les soldats eux même sur le front malgré l’interdiction. Nous sommes au centre d’Histoire du Mémorial 14-18 où est installée une exposition qui relate en sept parties. Photos, films d’époque mais aussi effets personnels des soldats, cartes et documents nous permettent de réaliser l’ampleur des dégâts et la souffrance que cette guerre a causé à la région Nord-Pas-de-Calais.

.

Une colonne de petits soldats de laine. Des soldats tricotés à la main par l’artiste Délit Maille. 781 petits gars qui semblent partir vers l’enfer l’inconnu. L’air accablé, ils ne sont pas armés. L’artiste qui a rendu hommage à cette génération sacrifiée a souhaité représenter toutes les nationalités concernées par le conflit alliés comme ennemis. Pour réaliser cette oeuvre si humble, si touchante l’artiste était épaulée par 1000 mains dont 499 femmes et 1 homme. On remarque que seul le soldat posé à l’écart sur son socle a, contrairement à ses compagnons des yeux et une bouche. Il représente le soldat inconnu.

.
.
.
.

Il est encore possible de les voir jusqu’au 11 novembre prochain. La fin de la guerre sera annoncée elle rendra de ce fait ses soldats à leurs foyers. En effet depuis quelques jours il est possible d’adopter ces petits personnages si émouvants. Je ne pense pas qu’il en reste de dispo.

Se dire au revoir autour d’une pizza.
C’est l’esprit chamboulé par les émotions que nous avons repris le chemin du centre ville de Lens où se tenait une braderie, pour terminer notre week-end autour d’une délicieuse pizza.

.C’est pas beau ça, une braderie rien que pour nous, comme ça avant notre départ.

Pour profiter de toutes ces précieuses visites, rendez vous sur le site de l’office de tourisme de Lens-Liévin. 

Lens Lievin Tourisme
58 rue de la gare
62300 Lens
info@tourisme-lenslievin.fr
www.tourisme-lenslievin.fr

Avec ce deuxième chapitre se termine notre blog trip à Lens mais ayez l’œil, je reviens très vite pour parler plus en détail de tous ces lieux que j’ai eu la chance de découvrir. Encore merci mille fois à Flo de l’office de tourisme pour son accueil chaleureux et sa joie de vivre, à notre ambassadrice chérie Chacha et bien sur au collectif #EnFranceAussi et ses boss qui œuvrent sans relâche derrière leurs claviers (sauf quand elles partent en délire chat, poulpe et licorne. Sylvie de Le coin des voyageurs, Pauline de Petites évasions et grandes aventures et Mitchka de Fish & Child (ren)

 

8 réflexions sur “Un week-end à Lens #EnFranceAussi 2eme partie

  1. Les bons mots au bon moment…Un week-end raconté tout en simplicité mais avec la franchise qui caractérise bien les gens du nord, de Lille ou de Lens nous sommes tous pareils 😀 nous aimons les gens et le partage.

    J'aime

Tu peux dire un truc ici, mais gentillement.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s