Journée nationale des aidants

Cet article n’a pas de rapport direct avec le concept de ce blog, ok. Mais ce sujet plus que d’actualité et d’une extrême gravité doit avoir sa place en première ligne dans tous les médias, blogs RS confondus. L’urgence est là.

La Journée Nationale des Aidants

Organisée par APF France Handicap Cet évènement s’articulera autour de plusieurs rendez-vous consacrés à ceux qui aident un proche au quotidien du 30 Septembre au 7 Octobre 2019 dans la région PACA.
Aujourd’hui le sujet est malheureusement plus que d’actualité depuis le triple homicide survenu à Maussane-les-Alpilles (un homme a tué 3 de ses proches avant de mettre fin à ses jours, nous savons que cette personne était aidante. Ses proches étaient lourdement affectés de maladies et très âgés. « un drame familial » sans doute lié à l’état de santé des victimes et du grave état de dépression de l’aidant.) Nous avons besoin de vous pour communiquer sur cet évènement à travers vos réseaux car cette année encore, plusieurs journées seront organisées à destination des aidants e.s pour :
faciliter l’accès à l’information, faire connaître les aides existantes, mobiliser tous les acteurs du soutien aux aidants e.s.

Plusieurs rendez-vous consacrés à ceux qui aident un proche au quotidien du 30 septembre au 7 octobre.

APF France Handicap organise également L’Ecole de la SEP (Sclérose en plaques) pour informer et soutenir les personnes atteintes de cette maladie ainsi que ceux qui les aident au quotidien.
L’Ecole de la SEP se tiendra pendant 4 demi-journées de 9h30 à 13h à la délégation APF France Handicap (279 Avenue de la Capelette 13010 MARSEILLE)
Un échange entre neurologues, psychologues, patients référents etc.. et des personnes directement concernées par la maladie aura lieu.
Concrètement:
JOURNEE DES AIDANT.E.S 2019
Plusieurs rendez-vous consacrés à ceux qui aident un proche au quotidien du 30 septembre au 7 octobre.
Parents, conjoint(e)s, enfants… en France, 11 millions de personnes prennent soin d’un proche fragilisé au quotidien ! Dans le cadre de la Journée Nationale des Aidant.e.s et en collaboration avec de nombreux partenaires, APF France handicap PACA se mobilise du 30 septembre au 7 octobre en organisant des événements dans plusieurs villes de la région.
Perte de revenus, manque de ressources, exclusion sociale, burn out,… Des situations bien trop souvent rencontrées par les 11 millions d’aidant.e.s en France.
C’est pourquoi l’aide aux aidant.e.s proches fait partie des priorités d’APF France handicap en région PACA. Cette année encore, plusieurs événements seront organisés à destination des aidant.e.s pour faciliter l’accès à l’information, faire connaître les aides existantes, mobiliser tous les acteurs du soutien aux aidant.e.s.

Aider ne devrait jamais rimer avec précarité !

Une précarité d’abord financière…

« J’ai quitté mon travail [pour aider mon proche], je perçois 570 € par mois, plus de vacances, pas de voiture et ma santé qui décline, j’ai 58 ans ».

Ce témoignage en dit long sur la précarité financière des aidant.e.s. Aider coûte cher. Même si le reste à charge varie d’une situation à l’autre, handicap, maladie, perte d’autonomie liée à l’âge, aider un proche engendre une pression financière sur
les aidant.e.s. Le reste à charge moyen mensuel pour une situation d’accompagnement d’une pathologie neuro-évolutive de type Alzheimer s’élève à 1 000 €1.
Le baromètre CARAC avance que 66% des aidant.e.s dépenseraient 2 049 € en moyenne par an2
Et cette précarité financière n’est pas dûe qu’au coût de l’aidance, elle est aussi liée à l’impact sur la vie professionnelle de l’aidant.e, qui peut tomber rapidement dans une spirale infernale : absentéisme, baisse de revenus, baisse des cotisations retraites, obligation parfois de s’arrêter de travailler, chômage, RSA…

Une précarité qui va bien au-delà de la question financière…

La précarité des aidant.e.s dépasse de beaucoup les aspects économiques car les aidant.e.s doivent tenir sur tous les fronts : familial, personnel et professionnel, ce qui se répercute sur le manque de temps personnel et sur leur fatigue. Aider peut entraîner un sentiment de disqualification sociale, d’isolement et de rupture du lien social. Les situations décrites font état d’un impact sur toutes les dimensions de la vie : Études, voyages, vie sociale, projection dans l’avenir, opportunités, mobilité, petits plaisirs, répit, les aidant.e.s subissent bien souvent une vie contrainte et moindre, en somme, précaire.

Une pétition pour la reconnaissance d’un statut et pour plus de droits pour les aidant.e.s

Aujourd’hui, les aidant.e.s ont si peu de droits et de reconnaissance que leurs tâches les exposent souvent à des risques. Le Collectif Je t’Aide a lancé en juin dernier une pétition pour qu’aider ne rime plus avec précarité ! Le 6 octobre prochain, la pétition sera remise au Ministère des Solidarités et de la Santé. Bientôt 5 000 signataires, signez-là !

Les rendez-vous à travers la région:

le 4 octobre
à La Ciotat de 10h à 16h
Salle Paul Eluard – 20 avenue Jules Ferry
à Avignon de 13h à 17h
Salle polyvalente de Montfavet – rue Félicien Florent
à Peyruis de 13h30 à 17h30
Salle des Fêtes – avenue de la Libération
le 7 octobre
à Saint-Raphaël de 10h à 17h
Palais des Sports J-François Krakowski – Carrefour Alphonse Karr

et du 30 septembre au 5 octobre
Semaine des aidant.e.s dans le département des Hautes-Alpes
dans une douzaine de villes (Gap, Briançon, Embrun, Laragne etc…)

Toutes les infos utiles ici: https://www.lajourneedesaidants.fr/

 

 

 

 

A travers la région, rendez-vous :

 

Tu peux dire un truc ici, mais gentillement.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s