Paris/Marseille. Ma ville idéale

En ce mois de mars (qui se termine bientôt) pour notre rendez-vous #EnFranceAussi nous retrouvons Sarah de Soulier Vert qui nous propose un thème bien sympa où tout est permis ou presque puisqu’il est question d’idéal.

Ma ville idéale

Ce thème va me permettre de mixer entre différentes villes que j’aime et ainsi créer celle qui serait idéale à mes yeux. Comme le dit si bien Mitchka, il ne faut pas se voiler la face, la ville idéale n’existe pas. Les cons sont partout comme les gens bien, on subbi les nuisances et les inconvénients dans toutes les villes autant que les avantages. Mais rêvons un peu c’est encore permis.

Il y a deux ans nous sommes partis à Marseille pour la première fois. Comme lorsque je préparais notre voyage en  Corse j’ai entendu tout et son contraire. Entre autre cette phrase:

Oh la la, fais gaffe les Parigots ne sont pas les bienvenus à Marseille (les mêmes bêtises mot pour mot auxquelles j’ai eu droit pour la Corse).

N’importe quoi! Nous avons découvert une ville aussi attachante qu’accueillante. Dans la même veine lorsque (souvent ceux à l’esprit très très  limités qui ne voient que le périph) l’on me parle de Paris, j’entends souvent des énormités.

Oh la la, Paris je ne pourrais jamais y vivre. Comment tu fais toi avec toutes ces voitures, ce stress, cet environnement bétonné..

N’importe quoi! Il fait bon (sur)vivre à Paris.

Evidemment qu’il y a des nuisances (et des nuisibles) dans la capitale, j’ai conscience également qu’il y a des difficultés et des gros cons aussi à Marseille une fois que tu enlèves le soleil, et la Bonne Mère. Alors ma ville idéale sera le meilleur de chacune. Enfin en toute subjectivité. N’y voyez aucune tentative de comparaison ou de compétition. Il n’y aura pas de Cité phocéenne versus Lutèce. Je souhaite simplement évoquer ce que j’aime en chacune d’elle. J’enlève le moche pour ne garder que le meilleur et ainsi m’inventer ma ville idéale.

Paris je l’aime

Pour son histoire

Chaque coin de rue ou presque nous offre un cours d’histoire. C’est quand même fabuleux d’avoir simplement à lever le nez pour se retrouver projeté dans l’antiquité. Voir tous ces vestiges à portée de main nous donne ce doux sentiment d’être privilégié.
Face au plus vieux monument de la ville, on oublie facilement la cohue de la place de la Concorde.

.
.

Nargant l’Obelisque de Louxor par leur jeunesse éclatante, les Arènes de Lutèce offrent un cadre idéal pour un dimanche en famille, ou entre amis. Les Parigots y prennent l’apéro, jouent à la pétanque, bref papillonnent.

Tournoi de pétanque, non pas à Marseille, mais à Lutèce.

Quand en plus, le Moyen-âge s’en mêle, ce sont les murs de la ville qui nous racontent l’Histoire. « Non nova sed nove! » (rien de nouveau mais de façon nouvelle) Mos coups de cœur estampillés Moyen-âge sont sans hésiter les vestiges de l’enceinte Philippe Auguste, et la Tour Jean sans peur qui est rappelons le dernier vestige de l’Hôtel des Ducs de Bourgogne.

.
La tour Jean sans peur qui se visite abrite une portion de l’enceinte Phillipe Auguste.

Pour ses lieux insolites et ces surprises au bout de la rue

A chaque balade parisienne, une surprise. C’est pour nous toujours un vrai plaisir de faire des découvertes dans notre propre ville, notre propre quartier. C’est ainsi que l’on découvre une enceinte médiéval ou un mur de l’époque gallo-romain dans un parking.

Dans le parking Mazarine une partie de l’enceinte Phillipe Auguste

Tiens Gainsbourg, a habité dans le 09ème lui aussi. Les milliers de gens qui passent dans le quartier réalisent t’ils que du haut de cette tour Catherine de Médicis friande de prophétie scrutait les étoiles?

Pour sa vie nocturne

Avec Pigalle biensur et tous ses petits bars ouverts jusqu’à pas d’heure. Et non, il n’y a pas plus de danger à sortir la nuit dans ce quartier.

Madame Arthur premier cabaret de transformistes au monde qui préserve son ambiance intimiste et chaleureuse.
Toujours de belles soirées au Divan du monde
Quand le Sexodrome de Pigalle joue les « after », ça donne des soirées DJ au champagne.

Pour ses petits théâtres de quartier

Ces petits théâtres en plus de proposer des programmes de qualité sont tout mignon tout plein. Pour certain l’accueil y est très chaleureux.

Molière pour tous. Théâtre en famille
Toujours au Théo théâtre dans sa petite salle où il fait bon papoter en attendant le spectacle. Parfois avec les comédiens.
Programmation éclectique au théâtre de la Croisée des Chemins
Le théâtre du Nord Ouest est pas mal non plus.
Et que dire des caves voutées du Gymnase.

Pour son âme de village

Cet âme qui nous prouve qu’il fait bon vivre à Paris quoi qu’en disent les mégères.

Eglise Julien le pauvre à deux pas de Notre Dame de Paris. Désolée je ne vois pas de périph.
En plein parc urbain de la Villette des moutons venus brouter.
Rue St Denis quartier des Halles. Eglise Saint-Gilles Saint-Leu. Ambiance place de village.

J’aime Marseille

Pour les Marseillais

Pour leur humour et leur sens de l’accueil et des valeurs.Nos déplacements dans la cité phocéenne se faisant quotidiennement en transport (métro et bus) et beaucoup à pied. Marcher nous permettait de flâner, de profiter de la ville et de ses petits coins insoupçonnés. Alors que prendre le bus nous permettait de papoter et papoter encore. Je me souviens de cette mamie qui nous a offert un véritable cours d’histoire de sa ville, et de sa région en général. Et ce fou-rire général (toujours dans le bus) lorsque le conducteur s’est trompé d’itinéraire. Personne ne s’en est pris à lui bien au contraire tous y aller de son petit conseil. C’est simple, ça gueulait à qui avait raison, et ça rigolait bien. J’ai adoré trainé dans les petits bistrots, échanger quelques mots avec les serveurs, puis reprendre un verre parce que la discussion est loin de se terminer, puis annoncer que l’on est Parigots, accompagnés par les copains ch’tis et re prendre un coup cette fois avec le serveur qui finissait (presque) son service.

.
.

Pour l’ambiance unique de son port

Pas un jour, pas un soir sans profiter de cette ambiance chaleureuse avec une préférence pour le soir à l’arrivée des papis qui viennent servir leur thé à la menthe. Les Marseillais ne prétendent ils pas à juste raison que c’est le plus beau port du monde.

.
.

Pour sa lumière

Les plages version bronzette très peu pour moi en revanche venir profiter de cette lumière qu’offre la Méditerranée, ça se passe de commentaire je crois.

La Corniche. Plage du Prophète
Lumière naturelle et spirituelle de la Bonne Mère
Parce que cette « Bonne Mère » on ne s’en lasse pas.

Pour son patrimoine naturel

La mer omniprésente même en pleine ville, on la sent, on la respire, on l’entend. Le dépaysement total qu’offrent les calanques, la campagne la vraie qui en quelques arrêts de bus nous plonge dans le monde de Pagnol et sa garigue parfumée.

La mer en bas des marches.
.
Iles du Frioule
.
.

Pour cette sensation d’être un peu au bled

Même si Paris est cosmopolite à souhaite, il y a à Marseille un petit quelques choses en plus. Le sentiment parfois d’être en Algérie peut être. Lorsque Jean-Marc est arrivé en France la première fois, c’était à Marseille. Il avait 12 ans et fuyait avec ses parents la guerre en Algérie.

.
.

 

Ma ville idéale aura donc le patrimoine historique de Paris dans le cadre enchanteur de Marseille, les monuments parisiens mais dans les rues de Marseille, les Marseillais pour voisins mais dans mon 9ème, le soir j’irai au port de Marseille plutôt que sur les quais de Seine déguster mon thé à la menthe, en regardant la Méditerranée.

C’était ma participation au rendez-vous #EnFranceAussi. Une rendez-vous mensuel inter-bloggueurs instauré par Sylvie du blog Le Coin du voyageur et qui a pour but de faire découvrir et de partager toutes ces merveilles que nous offre la France.

Paris, Marseille deux villes que j’aime parmi bien d’autres. Tiens Nantes par exemple une ville bien sympa et dynamique.
En laissant un commentaire ici ou chez l’un des copains vous permet justement de gagner ce cartoville de Nantes, offert par les éditions Gallimard. Pensez à mentionner votre participation sur la page FB #EnFranceAussi

 

 

8 réflexions sur “Paris/Marseille. Ma ville idéale

  1. Oui comme tu le dis si bien, Sabrina, Marseille nous plonge un peu dans le monde de Pagnol. Lorsque j’ai découvert la Provence il y a 20 ans maintenant, et que maintenant j’y habite, je ne connaissais rien de cette belle région. J’ai appris beaucoup aussi dans les livres de Peter Mayle, un expatrié anglais, venu s’installer à Ménerbe. J’adorais Paris aussi quand j’étais jeune, que de belles découvertes j’ai pu faire aussi. Merci Sabrina, lire tes récits, pleins d’humour, nous changent les idées, en ce moment. Bises.

    J'aime

  2. Bon je ne connais pas du tout Marseille donc difficile d’avoir un avis dessus. .. Par contre, j’aime beaucoup Paris aussi pour son histoire, toutes les possibilités qu’elle offre et le fait que l’on peut la traverser de part en part sans avoir de voiture!

    J'aime

  3. Paris, Marseille, deux villes, deux ambiances. J’aime Paris pour son patrimoine extraordinaire, sa beauté et le foisonnement de sa vie culturelle. Quant à Marseille, j’ai eu un véritable coup de cœur pour la ville ! Une ville sans chichis, plurielle, multiculturelle, authentique, baignée de soleil et dotée d’une nature généreuse. Des gens adorables, ouverts, généreux ! Si je préfère Paris en tant que touriste, je pourrais largement vivre à Marseille (j’en rêverais !).

    Aimé par 1 personne

Répondre à eimelle Toursetculture Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s